Les rendez-vous de La Vélomaritime

20 Oct 2020 | Presse

Les socio-professionnels des Hauts-de-France ont pu assister aux premiers rendez-vous de La Vélomaritime®. Organisés en visioconférence, ces rendez-vous ont réuni une soixantaine de participants pour un point complet sur l’avancement des travaux d’aménagement, une présentation de la marque « Accueil Vélo » et des outils de promotion, un temps de témoignages et d’échanges entre professionnels du tourisme.

Les rendez-vous de La Vélomaritime®

Les socio-professionnels ont été conviés à la première édition des rendez-vous de La Vélomaritime. Le but ? Présenter les actualités de l’itinéraire, de la marque nationale « Accueil Vélo », mais aussi échanger entre professionnels du tourisme (hébergeurs, loueurs-réparateurs, offices de tourisme, sites de visite). Le premier rendez-vous a eu lieu le 8 octobre avec les acteurs touristiques des Hauts-de-France, en format numérique, suivi de deux autres rendez-vous le 13 octobre en Bretagne à Erquy et le 15 octobre en Normandie à Carentan, en présentiel.

Une réunion numérique, sans focus régional, sera proposée en format webinaire le 20 novembre prochain. Elle présentera les chiffres du tourisme à vélo, les actualités de La Vélomaritime et de la marque « Accueil Vélo » et proposera un temps d’échange avec les participants.

L’aménagement de La Vélomaritime dans le Pas-de-Calais

Dans le Pas-de-Calais, La Vélomaritime longe la Côte d’Opale sur 118 km. A ce jour, 78,7 km de voies, soit 66% du tracé, sont totalement aménagés. Les travaux permettant d’aménager les 39.8 km de tracé restant seront réalisés dans les 5 ans à venir. Les services départementaux du Pas-de-Calais aménagent actuellement un tronçon de 10 km entre Marck-en-Calaisis et Oye-Plage.
À l’échelle nationale, La Vélomaritime sera inaugurée en 2021. L’objectif est d’assurer une continuité à 100% sur le tracé global grâce au balisage. Des pistes d’alternatives sont ainsi à l’étude pour faciliter au maximum le parcours sur les sections non aménagées. À ce jour, 93% de l’itinéraire global, dont toute la portion entre Roscoff et Cherbourg-en-Cotentin, sont aménagés. Des agences spécialisées dans le voyage à vélo commercialisent déjà La Vélomaritime et développent des offres autour de l’itinéraire.

La marque « Accueil Vélo »

Si l’aménagement, la signalétique et l’entretien des pistes cyclables font partie des exigences principales des usagers, les services proposés sur le parcours par les équipements touristiques ont également toute leur importance. Les cyclotouristes ont besoin de points pour réparer leur vélo, d’hébergements avec un espace de stockage sécurisé, etc.
C’est pour répondre aux attentes des usagers que la marque « Accueil Vélo » a été déployée à l’échelle nationale. Peuvent postuler à la marque l’ensemble des hébergements, les sites touristiques et de loisirs, les Offices de Tourisme, les restaurants, les loueurs et les réparateurs de vélo situés à moins de 5 kms d’un itinéraire cyclable.
Dans le Pas-de-Calais, « Accueil Vélo » est animée par Pas-de-Calais Tourisme qui étudie les dossiers et attribue la marque. A ce jour, six prestataires touristiques situés le long de La Vélomaritime sont labellisés : l’hôtel Ibis Styles de Calais, les chambres d’hôtes Le Cercle de Malines, le loueur Opale Vélo Services, la Maison du Site des Deux-Caps, la Compagnie du Dragon et le Resto’bar l’Antre du Dragon. Un dispositif qui tend à se développer.


Le tourisme à vélo en France, un enjeu économique majeur

  • Un cyclotouriste dépense en moyenne 68 € par jour, contre 55 € pour un touriste « classique ».
  • 21 millions de Français pratiquent le vélo pendant leurs vacances.
  • Le tourisme à vélo représente 90 millions de nuitées par an. 
  • Le tourisme à vélo génère des retombées économiques à hauteur de 4,2 milliards d’euros par an en France (x2 en 10 ans).

 

La Vélomaritime, présentation générale

Iode, air pur, phares, plages, falaises… Quand on pédale le long de La Vélomaritime®, la promesse maritime est bien au rendez-vous. Les 1 500 km de parcours cyclable permettent aussi de découvrir les richesses d’un territoire diversifié qui s’étend de Roscoff, en Bretagne, à Dunkerque, à la frontière belge. Aujourd’hui la partie française de l’EuroVelo 4 est aménagée à plus de 90%.

  • Pleins phares sur la Vélomaritime

De Roscoff au phare du Risban à Dunkerque, l’itinéraire compte plus de 50 phares. Aujourd’hui, on peut visiter 8 phares, séjourner dans une ancienne maison de gardien ou faire des pauses au pied de ces tours maritimes qui balisent La Vélomaritime.

  • Des paysages à couper le souffle

De Roscoff à Dunkerque, on peut ainsi admirer 5 Grands Sites de France* très différents : les caps découpés d’Erquy et de Fréhel, les Falaises d’Étretat-Côte d’Albâtre (en projet), l’étendue de la Baie de Somme, les Deux-Caps Blanc-Nez et Gris-Nez, et les Dunes de Flandre (en projet).

  • La découverte des trésors du patrimoine

3 sites classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco, 4 Monuments Nationaux, 3 Plus Beaux Villages de France, 3 Parcs naturels régionaux… La liste des découvertes patrimoniales est impressionnante. Saint-Malo, le Mont-Saint-Michel, la station balnéaire du Touquet-Paris-Plage, ou encore les jolis petits ports de pêche… Un séjour à deux roues sur La Vélomaritime promet des visites riches en histoire.

  • Des moments d’échanges et de convivialité autour de la gastronomie

Les 1 500 km d’itinéraire promettent des expériences autour des produits locaux. La carte est riche et diversifiée : la cuisine flamande, les huîtres de Cancale, le fromage normand…  Les petites adresses locales, les restaurants étoilés et les visites chez les producteurs permettent de goûter au patrimoine culinaire français.