Sorties nature dans le Pas-de-Calais | Vacances, week-end et tourisme | Pas-de-Calais Tourisme

Sorties nature dans le Pas-de-Calais

22 Nov 2022 | Calendriers et événements

Au fil des millénaires, plusieurs types de climats se sont succédé dans le Pas-de-Calais. Les nombreux va et vient de la mer ont laissé des traces sur le sol : collines de craie, vallées humides, plaines maritimes

Sur ces reliefs, les habitants et leurs activités ont beaucoup évolué. Ils ont peu à peu façonné les paysages typiques que l’on connait, transformant ces milieux naturels.

Découvrez les richesses, les subtilités de la biodiversité qui nous entourent.
Sortie à l’aube, ou au crépuscule, seul(e) ou en famille, ressourcez vous avec les animations nature proposées par EDEN 62

randonnee-famille

De Calais à Berck , découvrez la nature sur la Grande Côte d’Opale

Le Cap Gris-Nez


Le Cap Gris-Nez est constitué de terrains d’âge jurassique. C’est une avancée de terre dans le mer qui forme une falaise d’argile grise. Il offre une halte pour de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs.

Bois d’Haringzelle


A proximité d’Audinghen, non loin du cap Gris-Nez, se trouve le bois d’Haringzelle. Créé par les Allemands, il servait à cacher les blockhaus qui formaient la batterie Todt.

Salamandre, chouette hulotte, érable sycomore sont les espèces faunistiques et floristiques que vous trouverez dans ce bois.

Les dunes d’Écault


La plage d’Ecault se situe à Saint Etienne au Mont en bordure de la forêt domaniale. Massif dunaire préservé sur une belle plage de sable d’environ 2.8 kms ; entre Equihen-Plage et Hardelot-Plage. On y trouve des falaises « mortes » c’est à dire recouvertes de dunes. Le site est exceptionnel, il est l’occasion de belles balades à travers les différents sentiers.

Les dunes de Fort Mahon


Les dunes de Fort Mahom se situent à l’ouest de Calais et s’étendent sur près de 3 kilomètres. Le fort lapin, à 20 mètres au-dessus du niveau de la mer, est une relique militaire améliorée du XIXe siècle. Ces dunes de sable sont parsemées de pannes humides et constituent un moyen agréable à explorer.

 La Réserve naturelle régionale du marais de Condette


Marais qui assure la liaison écologique entre les forêts d’Hardelot et d’Écault et qui représente une superficie de 44 hectares dont 33 classés en Réserve naturelle régionale. Cette dernière présente une diversité de milieux naturels humides : étangs, prairies, tourbeux, roselière. Le Lac des miroirs n’est quant à lui pas du tout naturel, il est le résultat de l’extraction de la tourbe à la fin du XIXème siècle.

 

  • Les supers pouvoirs du houx : RDV à 14h30 mercredi 14 décembre au salon de thé du château d’Hardelot

Le houx, cette plante d’hiver, symbole de la nouvelle année n’aura plus de secrets pour vous après cette sortie.

Le Platier d’Oye


Le Platier d’Oye est un vaste polder, devenu une halte migratoire importante pour de nombreuses espèces d’animaux. La flore y est également très riche, comme la majorité des marais arrière-littoraux du Pas-de-Calais.

  • Protégeons la nature en s’amusant: RDV à 15h le dimanche 11 décembre sur le parking de la maison dans les dunes

Après midi ludique sur le thème de la nature pour apprendre la biodiversité
INSCRIPTION OBLIGATOIRE

Les dunes du Fort Vert


Espaces naturels sensibles situé sur les communes de Calais et de Marck-en-Calaisis, le Fort Vert présente un ensemble de milieux typiques du littoral: immense estran, prés salés, dunes, marais et polders. Un belvédère, deux observatoires et divers sentiers pédestres offrent une séduisante balade au sein d’un site accueillant des centaines espèces d’oiseaux.

La Réserve Naturelle Nationale de la Baie de Canche


La Baie de Canche, c’est la rencontre entre deux mondes : la nature et la culture. L’eau douce rencontre l’eau salée, le sable rencontre la craie et le visiteur rencontre les oiseaux.
Vous l’aurez compris la Baie de Canche est le site idéal pour ceux qui recherchent la tranquillité et les espaces sauvages.

baie-canche-etaples

Les dunes du Mont Saint-Frieux à Dannes


Quels que soient l’heure, le jour ou la saison, on trouve toujours un sentier à parcourir aux dunes du Mont Saint-Frieux. Partez à la découverte d’un joyau naturel du Pas-de-Calais, l’un des rares sites en Europe, de dunes plaquées sur une butte crayeuse.

Baie de Wissant


Entre les deux Caps, la Baie de Wissant s’étale tel un arc.

Plage de sable fin, trait de côte changeant, marais blotti entre falaise morte et dunes étroites, tel est le spectacle que l’on découvre du haut de la Motte du Bourg.

Les dunes de la baie d’Authie


À l’estuaire de l’Authie se trouve une baie bordée de dunes. Cette dune se déplace et grignote progressivement le boisement situé derrière elle. Ce mouvement, bien que ralenti par les oyats, aura un jour raison de lui. Plus bas dans l’Estuaire s’est établie une colonie de Veaux marins. Ces phoques se reposent chaque jour à marée basse sur les bancs de sable.

Les dunes de Slack


Les dunes de Slack sont le lieu idéal pour une randonnée en famille. Site naturel protégé totalement sauvage, il est l’un des milieux marins les plus diversifié biologiquement. la garenne plantée de pins et d’oyats protège des vents. Les dunes de Slack s’étendent d’Ambleteuse à Wimereux.
Dunes de sable embryonnaires, dunes de sable blanc, dunes de sable gris, dunes de sable boisées… En parcourant ce site, vous comprendrez comment se forme le paysage.

baie de la slack

Les dunes de Sainte-Cécile


Aucune déception pour ce parcours qui alterne plage, sentiers dans les dunes et dans la forêt.
L’apothéose : Le Mont-Saint-Frieux.  Composé de dunes plaquées sur une butte crayeuse dans un espace naturel préservé.
Arrivé à son sommet, un panorama exceptionnel depuis Equihen-Plage jusqu’à la baie d’Authie.

chemin-mont-saint frieux

©Y Cadart

Les dunes de Mayville à Stella-Plage


Écrin de nature préservé entre Stella-Plage et Le Touquet-Paris-Plage, avec une diversité botanique intéressante liée à la succession des différents types de dunes : oyats, mousses, lichens…
Cette mosaïque de milieux constituent une véritable richesse écologique.

De la région de Saint-Omer aux 7 Vallées, il existe une destination où la nature est reine : en campagne et marais !

 

Le marais audomarois


Un vaste marais façonné par l’Homme depuis le Moyen-Âge, composé de champs et d’exploitations maraîchères entourés de canaux, de petits îlots sur lesquelles émergent de séduisantes maisonnettes et de grands étangs à la faune et la flore uniques.
Un site sur lequel plusieurs dizaines d’habitations ne sont aujourd’hui encore accessibles qu’en bateau. Un immense espace proche de la ville et où l’on se sent pourtant comme en pleine nature. Un endroit où le stress et l’agitation citadine n’ont pas accès, où seul le chant des oiseaux brise le silence.
Les légumes sont cultivés sur place et sont vendus directement par les maraîchers. Le marais se découvre à pied, à vélo ou en bateau…

La Réserve Naturelle Régionale du Plateau des Landes


Réserve naturelle régionale de 201 hectares elle est située sur les communes de Blendecques, Helfaut, Heuringhem et Racquinghem au sud de Saint-Omer, constituée de landes herbeuses, des landes à bruyères, des landes boisées et des landes humides. Cet espace unique comprend également un important réseau de mares et d’étangs. Tous ces milieux sont le refuge d’espèces rares et menacées comme la Bruyère à 4 angles, la Salamandre tachetée ou encore la Decticelle des bruyères.

La Ballastière à Aire-sur-la-Lys


Les Ballastières, sont d’anciennes carrières de ballasts et graviers. Aujourd’hui, réhabilitées en espace naturel, la nature y a repris ses droits avec la mise en place d’une roselière, la création de mares et la mise en pâturage de bovins.

Ainsi, pour votre plaisir et votre émerveillement, des circuits de balades vous donnent l’occasion de vous promener à travers ce milieu en perpétuelle évolution.

Un point d’observation ornithologique, est à votre disposition pour admirer les différentes espèces domiciliées sur ce site naturel.

La Réserve Naturelle Nationale des Étangs du Romelaëre


Les étangs du Romelaëre invite le public à la découverte de la nature. Les étangs sont nés d’anciennes tourbières et sont un observatoire privilégié de la faune et la flore (canard, cygne, cormoran, roseaux…)

Le Marais de Guines


Site remarquable entre terre et eau, le marais est un lieu verdoyant, avec une grande variété d’espèces végétales et animales. Mélange de prairies et de bois entrecoupés de canaux et jalonnés de petits étangs qui s’étire sur une superficie de plus de 1230 hectares.
Sur de petits pontons en bois, admirez le paysage qui s’offre à vous… Dans les eaux claires et peu profondes viennent y boire et se nourrir les oiseaux et les bœufs highlands, vaches des marais, facilement reconnaissables avec leurs cornes et leurs longues robes fauve. Oiseaux rares, hérons, fleurs protégées, ainsi qu’une multitude de poissons, insectes et amphibiens trouvent refuge dans les eaux peu profondes et les espaces boisés et fleuris alentours. Le marais abrite ainsi de nombreuses espèces rares.

Le lac d’Ardres


Le site des lacs d’Ardres est un plaisir à visiter. Des sentiers balisés avec pontons en bois, des tables de pique-nique invitent à la détente et à la découverte de ce site préservé.
Ancienne zone de marais, ce site est né d’une exploitation traditionnelle de la tourbe.
Sa faune et sa flore typique des milieux humides en font un lieu exceptionnel

Les mont Pelé et Hulin


Ces deux monts situés à 200m d’altitude, tournés vers le détroit du Pas-de-Calais offrent un panorama d’exception sur le Boulonnais où collines et vallons bocagers se succèdent jusqu’à la mer. Ne soyez pas surpris de rencontrer des moutons boulonnais ou des vaches Highlands.

La Chapelle de Guémy


Point de vue sur la Vallée de la Hem, la chapelle gothique St Louis culmine à 112 m d’altitude. Elles est construite en pierre de taille  et elleest situé à Guémy proche de Tournehem-sur-la-Hem. Les druides gaulois y pratiquaient leurs rites…

Hier territoire minier et industriel, aujourd’hui nouvelle destination : ALL, Autour du Louvre-Lens

 

Le bois de Carieul


Le Bois du Carieul, est une petite forêt de 9 hectares. Il est situé au centre du village de Souchez.

Plusieurs milieux y cohabitent : boisés, humides, ouverts. Le site a été récemment repensé pour permettre à tous d’y accéder. Découvrez les nombreuses plantes qui ont des propriétés médicinales

Le bois des Hautois


Espace Naturel Sensible, le bois des Hautois s’étend sur 158 hectares. Diverses espèces d’animaux et de végétaux y ont trouvé refuge.

Proche de l’ancien site d’exploitation minière 9-9bis, c’est sur ce site que fut découvert le charbon pour la première fois dans le Pas-de-Calais.

sortie nature-randonnee

Bois de Roquelaure


Le Bois Roquelaure, situé à Lapugnoy, est un espace forestier de 70 hectares arboré d’une végétation spécifique, telles que les chênes, hêtres et châtaigniers. Ce milieu remarquable est un refuge pour les espèces habituelles que l’on retrouve habituellement dans les bois : chênes, hêtres et autres châtaigniers. De vastes tapis de fougères mais aussi la bourdaine ou encore la bruyère caractéristiques du sable et de l’argile constitue le sous-sol du bois. Chaque accès à une lisière ouvre des perspectives sur le paysage remarquable de la vallée de la Clarence.

Le bois de l’Offlarde


Le bois de l’Offlarde se situe sur la commune de Leforest en continuation de la forêt de Phalempin. Son boisement a subi de nombreuses modifications par l’homme et possède aujourd’hui des plantations récentes d’ormes, d’érables et de peupliers, mais aussi des mares, et des clairières.

Une jolie balade vous permet de découvrir cette belle diversité de paysages et d’espèces.

 

Le bois d’Épinoy et d’Émolière


Le bois de l’Émolière s’étend sur les communes de Wahagnies, dans le Nord, et de Libercourt, Ce bois est composé principalement d’essences régionales. : charme, bouleau, frêne… Ne soyez pas surpris si un certain nombre d’arbres ont des cavités, la plupart ont été creusés par les pics fréquentant le site : pic vert, pic épeiche, pic épeichette, mais surtout les rares pics noirs et pics mars. En vous baladant en silence, vous aurez peut-être la chance de croiser en chemin chevreuil et écureuil roux.

Le bois d’Epinoy, classé Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique est un Espace Naturel Sensible qui s’étend sur 106 hectares. Il accueille une importante biodiversité : chênaie-charmaie, terril, étangs, roselières, mares, prairies humides.
Des différents observatoires, ainsi que du belvédère, il est possible d’admirer cette nature ainsi que les traces du riche passé historique du territoire minier. En fonction des saisons, les espèces animales s’installent et vous pourrez apercevoir vaches Highland, mésanges, rouges-gorges, pics et autres oiseaux des bois. Les rapaces tels que les faucons, buses, éperviers y trouvent également un environnement idéal.

 

Le bois des Bruyères


Le bois des Bruyères est un espace boisé entouré de prairies et parsemé de clairières, dont l’une pousse la Callune commune (fausse bruyère). Le site est situé sur le versant nord-ouest en bordure du plateau de la Gohelle, formant un poumon vert dans la banlieue sud du pôle Lens-Liévin. Les vestiges de fosses à bombes et de tranchées nous rappellent l’occupation de la région par l’armée allemande pendant la Première Guerre mondiale. Il a été acheté par la mine de charbon de la municipalité au début des années 1900, et le site a également été touché par l’exploitation minière. La fosse n°6 de Liévin et sa poupée sont situées sur l’actuelle prairie de fauche au nord du site.

Le Terril de Pinchonvalles à Liévin


Le site de Pinchonvalles, vestige du passé minier, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, vous permet de découvrir, à 2 pas de la ville, des milieux riches et boisés. Hérissons, écureuil et belettes sont nombreux à arpenter les sentiers.

Le bois d’Épenin


Au cœur de ces anciennes carrières, venez découvrir des paysages surprenants. Bercée par le bruit de la Lawe qui s’écoule en contrebas, et qui vous permettra de vous ressourcer.

  • Les oiseaux et la baisse des températures : RDV  le 7 décembre à 10h sur le parking du site à Beugin

Les oiseaux ont leur technique pour faire face à la rigueur de l’hiver. Mais pouvons nous les aider ?

Terrils du Marais de Fouquières


Des volcans au milieu du Bassin Minier. Et oui !

Autrefois marais, le site fût remblayé par différents dépôts de schiste noir, de cendre, de schiste rouge à l’époque minière ; mais aussi de matière qui, aujourd’hui encore, entraînent la combustion de certaines parties du terril, formant des feux follet par endroit.

L’organisation des dépôts a généré la formation d’un spectaculaire canyon entre les terrils. Aussi envoûtants que dangereux, puisque la chaleur peut atteindre les 1 000 ºC.

Pas d’inquiétude : les puits de chaleur sont sécurisés !

Le grand Marais d’étaing


Le Grand Marais d’Etaing est une zone agricole à la biodiversité relativement pauvre restauré en prairies humides naturellement recolonisées par des espèces végétales protégées. Cette restauration est obtenue grâce au pâturage extensif des vaches Highlands ainsi que des vaches rouges flamandes (une race locale). Les vieux saules blancs sont taillés en têtards et sont dignes d’être appréciés comme refuge d’animaux comme les chevêches. Aujourd’hui, cet endroit abrite 29 espèces de libellules, représentant 50% des espèces de libellules de la région.

Le marais de Biache


Ces marais se caractérisent par des flux importants d’eau, d’alluvions, de sels minéraux et de matière organique. Bien que la plupart de ces marais ait été fortement perturbée et soient très aménagés pour diverses activités : accueil du public, pêche, loisirs…,ces sites constituent un cœur de nature encore riche sur le plan de la biodiversité, abritant de nombreuses espèces végétales, animales parfois rares dans la région. A ce système de marais, s’ajoute le site particulier du Lac bleu, qui est une ancienne carrière d’exploitation de craie, constituant désormais un réservoir d’eau potable pour les populations voisines et qui est classée en espace naturel sensible

Le marais de Feuchy


Le marais de Feuchy s’étend sur une superficie d’environ un hectare et demi. Ses abords permettent d’effectuer des balades dans un cadre agréable et boisé. Sa végétation est très caractéristique (aulnes, roseaux, plantes aquatiques), et sa faune fait le bonheur de nos amis pêcheurs, il accueille de nombreux concours.

Domaine de Bellenville


 
Situé en bordure de la plaine de la Lys, au cœur d »espace rural, reliant les aux marais de Cuinchy, Festubert, Cambrin et Annequin. Ce marais est intéressant par la flore et la faune associées à la zone humide. Plusieurs sentiers permettent de découvrir les différents aspects de ce marécage, parfois il est boisé, parfois il est ouvert, mais il est plein de vie. Des libellules et de nombreux oiseaux vous accompagneront pour une promenade.

Terrils des Falandes à Haillicourt


Ralentissez, prenez le temps d’observer, d’écouter, respirez… Regardez la nature s’éveiller sur les terrils et aiguisez vos sens : écoutez le chant des oiseaux, respirez l’odeur du sous-bois, marchez pieds nus, observez les animaux qui sortent de leur cachette, assistez au lever ou au coucher du soleil sur les terrils, et prenez conscience de la magie des lieux.

Terrils du Pays à part


Les Terrils du pays à part ont une particularité : ce sont des terrils jumeaux. Du haut de leurs 180 mètres, ils offrent une vue époustouflante sur les paysages de l’Artois. Ils disposent de nombreuses espèces végétales et animales.
389 marches ont été aménagées pour permettre d’accéder au sommet et au belvédère en toute sécurité.

 

Le marais d’Athies


Situé en bordure de la Scarpe, le marais d’Athies offre des paysages de prairies humides avec mares et étangs.

 

 

Terril d’Estevelles


Situé au milieu des champs, le terril d’Estevelles est un repère important dans le paysage. C’est l’un des plus beaux vestiges de l’époque charbonnière. Tout le patrimoine historique minier est concentré et représenté : le puits est situé au pied du terril de prairie, et les bâtiments miniers existent toujours dès l’entrée du site. Ses pentes sont colonisées par des espèces pionnières à pieux. Ses eaux de ruissellement alimentent les roselières de nombreux oiseaux nicheurs et hivernants (busards, roseaux, hibou des marais…), et les prairies fleuries abritent de nombreux insectes.

 

 

 

Pour compléter votre visite

tourisme-pas de calais-randonnee

Randonnée dans le Pas-de-Calais

voile-62

Découvrez le Pas-de-Calais au fil de l’eau

randonnee-licques

Les paysages bucoliques du parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale