« Pologne », nouvelle exposition au Louvre-Lens

9 Sep 2019 | Calendriers et événements

Du 25 septembre 2019 au 20 janvier 2020

 

louvre-lens-bassin-minier

Pologne, 1840-1918, peindre l’âme d’une nation

L’année 2019 marque le centenaire de la signature, de la convention entre la France et la Pologne « relative à l’émigration et à l’immigration ». Elle entraîne l’arrivée massive de travailleurs polonais en France et plus particulièrement dans le bassin minier du nord du pays. Entre 1919 et 1928, ce sont 280 000 contrats de travail qui sont signés à la suite de cet accord international. Celui-ci est rendu possible grâce au retour à l’indépendance de la Pologne en 1918, après 123 ans de partition.

À l’occasion de cet événement marquant pour l’identité du territoire, le musée du Louvre-Lens propose une grande rétrospective sur la peinture polonaise du 19eme siècle.

L’exposition retrace ce moment si particulier de l’histoire de la culture polonaise, où malgré la division du pays entre l’Empire de Russie, l’Empire d’Autriche et le royaume de Prusse, les artistes créent une véritable identité polonaise, ce que l’on a pu nommer depuis la « Polonité ». Elle présente la manière dont les artistes, en s’inspirant de l’histoire nationale, des paysages ou de la paysannerie, façonnent des images de la Pologne pour les Polonais mais aussi pour le reste du monde.

Grâce aux prêts prestigieux des musées nationaux polonais et de collections particulières, l’exposition réunit près de 120 tableaux – datés entre 1840 et 1918 – des plus grands noms de la peinture polonaise parmi lesquels Jan Matejko, Józef Brandt, Jacek Malczewski, Józef Chelmonski ou encore Olga Boznanska.

lens-lievin-tourisme
Jan MATEJKO, Reytan (La Chute de la Pologne),1866
© the Royal Castle in Warsaw
Photo Andrzej Ring, Lech Sandzewicz
lens-departement
Józef BRANDT, Départ du roi Jean III (détail), 1887
© Musée national de Varsovie / Piotr Ligier

Parcours de l’exposition

 

Peindre la Pologne disparue

L’exposition s’ouvre sur une œuvre monumentale de l’artiste considéré comme le plus grand peintre d’histoire polonais, Jan Matejko.

 

Glorifier l’histoire polonaise

Les peintres d’histoire polonais vont célébrer les épisodes glorieux du passé, rappelant à toute l’Europe que la Pologne a été un grand pays. Ils font revivre par leurs œuvres un « âge d’or » nourri de héros, figures de légendes et batailles victorieuses.

 

France et Pologne : une histoire partagée

La peinture polonaise au 19ème est profondément marquée par les liens étroits qui unissent le pays à la France. Napoléon Ier constitue une figure centrale pour de nombreux artistes tels que Piotr Michalowski et Wojciech Kossak.

 

Les drames du présent

La violence de la répression russe des insurrections 1863 est un sujet dont s’emparent les artistes : Artur Grottger et Jacek Malczewski en particulier.

 

Une mosaïque de communautés

Les habitants de cette Pologne partagée, marqués par une diversité culturelle, ethnique, religieuse et sociale, deviennent un sujet privilégié dans la peinture de la deuxième moitié du 19 eme siècle. Les artistes dépeignent des scènes de folklore des populations campagnardes de Cracovie ou des montagnes des Tatras. Certains artistes, comme Wladyslaw Jarocki trouvent ainsi leur source d’inspiration chez les Houtsoules, vivant dans les Carpates orientales.

 

Paysages à découvrir

L’intérêt pour le paysage polonais existe depuis le 18ème siècle mais ce n’est qu’au 19ème siècle qu’il se développe en lien avec la quête permanente d’identité et de retour aux sources. La nature des anciens territoires polonais devient un motif propice à l’exaltation du sentiment national. Elle devient aussi le terrain d’expérimentation de nouvelles formes artistiques, avec les peintres de la Jeune Pologne, comme Stanislaw Witkiewicz, Julian Falat ou encore Jan Stanislawski, qui lui donnent un ton plus mélancolique.

 

Vers la modernité

Au tournant du 20ème siècle, le besoin de faire évoluer les idéaux artistiques se fait sentir auprès des jeunes générations d’artistes polonais. Certains s’émancipent des thématiques nationales et du romantisme, quand d’autres se nourrissent de cette tradition tout en la transcendant au contact des nouveaux courants artistiques venus d’Europe occidentale. Ces deux tendances, savant mélange de néoromantisme et de modernisme, se rejoignent dans un groupe d’artistes de Jeune Pologne. La question de la polonité passe dès lors par un biais plus personnel. 

 

A voir au pavillon de verre

« La petite Pologne », une exposition photographique de Kasimir Zgorecki

En écho à l’exposition Pologne, le Louvre-Lens présente au Pavillon de verre une exposition consacrée au photographe Kasimir Zgorecki (1904-1980), qui s’est attaché à mettre en lumière la vie des travailleurs émigrés polonais dans le Bassin minier du nord de la France au début du 20ème siècle.

lens-tourisme
Kazimir Zgorecki. Façade d’une boucherie et épicerie polonaise. Années 1930 © adagp 

Informations pratiques

Exposition Pologne (Galerie d’exposition temporaire)
Ouvert tous les jours de 10h à 18h, sauf le mardi
Tarifs : gratuit pour les moins de 18 ans / 18-25 ans : 5 € / tarif plein : 10 €

Exposition Kasimir Zgorecki (Pavillon de verre)
Ouvert tous les jours de 10h à 18h, sauf le mardi Gratuit

Pour en savoir plus

Musée du Louvre-Lens
Rue Paul Bert – Lens
Tél 03.21.18.62.62
www.louvrelens.fr